Lemroudj_Setif_Algeria

Lemroudj_Setif_Algeria

Célébration de Yennayer 2967 au CEM Said Benhamed à Lemroudj

DSC08808.JPG

A l’instar de toutes les régions de l’Algérie, Yennayer 2967 est célébré ce jeudi 12 janvier 2017 au Collège d’enseignement moyen Said Benhamed à Lemroudj, commune Draa Kébila, au nord de la Wilaya de Sétif.

Cette année, ce fut un événement important marqué par la présence massive de cadres centraux et locaux du ministère de l’éducation nationale et de plusieurs invités venus de dix huit wilayas, en plus des autorités locales. Plus de mille personnes étaient présentes à ces festivités.

 

Au menu de la cérémonie figurait notamment :

-         Une importante et riche exposition d’objets anciens, de manuscrits, de pièces archéologiques, de monnaies anciennes, d’habits traditionnels, de plats culinaires de cuisine traditionnelle de la région et des produits agricoles de la localité.

-         Une exposition photos sur la commune Draa Kébila projetée sur écran montrant la localité sous ses différentes facettes (paysage, agriculture, cuisine traditionnelle, artisanat, traditions et rites, etc).

-         Variétés musicales animées par les élèves des CEM de Lemroudj et de Gheboula.

-         Remise de tableaux et de cadeaux symboliques aux meilleurs élèves du CEM et aux enseignants mis en retraite en 2016.

-         Concours du meilleur plat de cuisine traditionnelle, de la meilleure photo et du meilleur texte écrit portant sur Yennayer

 

La fête s’est déroulée dans de bonnes conditions avec la contribution efficace des associations locales :

-         des parents d’élèves du CEM Said Benhamed (Lemroud),

-         des parents d’élèves de l’école primaire de Lemroudj,

-         sportive Ithri Lemroudj,

-         Thafath de Lemroudj,

-         Thala Bouzelatène,

-         Tigarmine de Ouled Ali Ben Athmane,

-         Thafath de Béni Chebana,

 

L’exposition est l’œuvre du grand collecteur Ali Kheloufi, un jeune de Bouzelatène qui s’intéresse beaucoup à l’histoire et à la culture en général et Amazigh en particulier.

 

Enfin, ce genre de manifestations culturelles et identitaires restera gravé dans les esprits de nos enfants qui sont les hommes et les femmes de l’Algérie de demain. Pour les adultes ce fut l’occasion de se rappeler leurs origines, de se revoir dans un cadre fraternel agréable et se souhaiter bonne année. Assegas amegas.

 

Auteur : Rachid Sebbah

 

 



27/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi