Lemroudj_Setif_Algeria

Lemroudj_Setif_Algeria

La rencontre du printemps, une coutume qui coûte chère

Image.jpg
Cerisier en fleurs

 

Chaque année, au début du mois de mars, les enfants s’habillent bien, se munissent de sacs pleins de choses (friandises de toutes sortes, yaourt, fruits, jus, des œufs durs, de l’eau) et se dirigent vers les champs à la rencontre du printemps. Certains partent en famille, emportant avec eux du poulet pour camper et manger sur place.

 

Cette coutume bien ancrée dans les mœurs devient de plus en plus chère pour les pères de familles dont les moyens sont maigres.

 

Ce vendredi, 3 mars 2017, jour de repos de fin de semaine, enfants et certains parents se sont rendus dans les champs à la rencontre du printemps, d’autant plus qu’il fait beau temps ; soleil et verdure sont au rendez-vous.

 

Pour les jeunes filles et les femmes, c’est aussi l’occasion de ramener avec elles, au retour, des herbes consommables tout en prenant un bol d’air loin de la maison.

 

Dans le passé, cette coutume existait, mais elle ne générait pas autant de frais. La veille, les mères de familles préparaient du couscous sans sauce (mesfouf avec des légumes et une plante appelée adhariyis), des œufs durs et de la galette aux dattes écrasées (Lembaredja).

 

Il est vrai que les choses évoluent, des habitudes naissent d’autres disparaissent et la société s’adapte, chacun selon ses moyens. Mais, en ces temps de crise financière, il est nécessaire de compter ses sous pour équilibrer le budget familial.

 

Auteur : Rachid Sebbah



03/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi