Lemroudj_Setif_Algeria

Lemroudj_Setif_Algeria

La rentrée scolaire 2018/2019

 

La rentrée scolaire 2018/2019 s’est faite le 5 septembre 2018. Comme chaque année, les responsables en charge de l’éducation et de l’enseignement ainsi que les parents d’élèves activent pour assurer une meilleure rentrée scolaire.

 

Les responsables s’attellent à réunir les conditions favorables pour accueillir l’ensemble des élèves inscrits (anciens et nouveaux, y compris ceux qui sont proposés à refaire l’année scolaire, en raison des faibles résultats obtenus).

 

Les parents s’occupent de l’achat des habits et des affaires scolaires pour leurs enfants.

 

Il s’agit là du minimum que chacune des deux parties essaie de réunir. Mais, en fait, est-ce suffisant pour obtenir de meilleurs résultats scolaires en termes de taux de réussite et en termes de qualité de l’enseignement dispensé ? 

Certainement pas. Les précédentes rentrées et années scolaires ont montré leurs limites.

 

Il est vrai que l’Etat a construit et équipé beaucoup d’écoles, de Collèges d’enseignement moyen, de lycées et d’universités. Il a également recruté les enseignants et les personnels administratifs et de services nécessaires à assurer les cours à dispenser aux élèves. Chaque année, l’Etat consacre à l’éducation, à la formation professionnelle et à l’enseignement supérieur entre 20 et 25% de son budget.

 

Bien que l’enseignement soit gratuit en Algérie, il n’en demeure pas moins que les parents ont toujours supporté les frais scolaires concernant notamment les habits, les affaires scolaires, les livres, etc.

 

Mais, les résultats obtenus aux différents examens tels que cinquième, BEM et baccalauréat restent maigres par rapport aux moyens humains et matériels mobilisés et par rapport aux attentes légitimes de la société.

 

Les ministères en charge de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle ont procédé à plusieurs réformes mais les résultats restent toujours en deçà de ceux attendus. Ce qui signifie qu’il reste à fournir beaucoup d’efforts pour y parvenir.

 

Dans cet ordre d’idée, il serait utile de :

- renforcer la formation continue des corps enseignants,

- veiller à ce que les personnels bénéficiant de logements d’astreinte  habitent sur les lieux de travail pour un meilleur rendement,

- réduire les grèves,

- luter contre les absences et les retards des personnels et des élèves,

- luter contre laxisme d’où qu’il vient,

- inciter les parents à suivre de très près la scolarité de leurs enfants,

- inciter les élèves à accorder plus d’intérêt à leurs études.

 

Enfin, la somme des efforts des responsables, des enseignants, des parents et des élèves accompagnés d’un changement total des mentalités vis-à-vis de l’éducation, la formation et l’enseignement, ne peut que mener à de meilleurs résultats et à un enseignement de qualité. Les élèves d’aujourd’hui constituent la ressource humaine de demain ; de la qualité de sa formation et de son degré de qualification dépendra l’avenir de l’Algérie.

 

Auteur : Rachid Sebbah



05/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi