Lemroudj_Setif_Algeria

Lemroudj_Setif_Algeria

L'automne

A Lemroudj, si l'Eté est la saison des grandes chaleurs et des fêtes, l'Automne est plutôt d'un climat plus doux, agrémenté par les figues fraîches et tous les fruits de saison tels que : melon, pastèque, raisin, figues de barbarie, etc.

 

En effet, outre la variété de fruits cités plus haut, le paysage est gai avec le feuillage vert des arbres fruitiers et forestiers ainsi que celui des plantes des jardins potagers que l'on retrouve surtout près des habitations.

 

Donc, l'Automne à Draa Kébila est considéré comme une saison d'abondance de fruits de toutes sortes et par conséquent la période favorite comme le printemps avec ses fleurs transformant la nature en un vaste tableau naturel de peinture artistique.

 

Vers la fin de l'Automne, les jardins potagers tendent à cesser de donner leur récolte mais laissent place à la production de grenades très juteuses et succulentes ainsi que les figues sèches. Ces deux fruits peuvent être consommés immédiatement comme ils se conservent pour la période d'hiver.

 

Toutefois, ce qui est à déplorer c'est le fait que la surface plantée en figuiers et en grenadiers s'amenuisent d'année en année et par conséquent la récoltes de figues (fraîches et sèches) et de grenades a tendance à diminuer de beaucoup à tel point qu'elles ne suffisent même pas à couvrir les besoins des producteurs eux-mêmes.

 

Pour rappel, jusqu'aux années 70, la production de figues était très abondante à tel point que le surplus était vendu pour être exporté notamment en direction des pays d'Europe. Les revenus qui en découlaient étaient très importants puisqu'ils permettaient de s'acquitter des lourds impôts instaurés par l'administration coloniale (jusqu'en 1962) et de couvrir les besoins en marchandises que les paysans ne pouvaient pas produire.

 

Quant aux grenades, la production était aussi abondante et permettait aux cultivateurs de terminer la saison d'Automne avec aisance et de préparer celle d'hiver avec assurance. Les paysans ne vendaient pas toute leur production, ils gardaient une quantité de figues sèches et de grenades pour couvrir leurs besoins en période de froid d'hiver.

 

Ainsi, nous ne pouvons que constater que nos prédécesseurs étaient très motivés, produisaient suffisamment de biens dont une partie était vendue et l'autre servait à  satisfaire leurs propres besoins. C'est génial. Ne peut-on pas faire comme eux  au lieu de s'approvisionner à partir des magasins ? Ne peut-on pas assurer notre auto suffisance alimentaire même partiellement ?

 

Auteur : Rachid Sebbah

 



15/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 89 autres membres