Lemroudj_Setif_Algeria

Lemroudj_Setif_Algeria

Ilahlahane (Alahlah au singulier, en Kabyle)

DSC07406.JPG
Alahlah (Ilahlahane au pluriel)

 

Alahlah,  (ilahlahane au pluriel, en kabyle) est une plante sauvage, une herbe comestible, très répandue dans la région de Draa Kébila (commune de la petite Kabylie du nord la wilaya de Sétif, Algérie). Elle se développe dans les champs, à la faveur du soleil et de l’humidité, à la fin de l’hiver et début du printemps. On la cueille généralement au printemps pour la consommer comme salade ou la faire cuire, ajoutée à d’autres plantes (Thalzazth, el vesvas et thimajate n’tikhessi), et la manger avec de la galette. Pour cela, on la nettoie bien en lui enlevant les feuilles mortes ou abîmées et en la lavant avec de l’eau.

 

Ses feuilles sont en générale vertes, mais parfois tournant vers grena, longues de 4 à 10 cm et large de 1 à 2 cm. A la fin du printemps, cette plante fait sortir des tiges et de petites fleurs donnant des graines indispensables à sa démultiplication et à sa régénération perpétuelle.

 

Dans le passé, avant que n’apparaissent tous ces magasins d’alimentation et de fruits et légumes que l’on retrouve maintenant même dans les villages ruraux les plus reculés, beaucoup de plantes végétales, comme Ilahlahane, faisaient partie des produits d’alimentaires des populations.

 

Les vieilles dames, les bergers et mêmes les agriculteurs s’adonnaient à la cueillette de cette plante et bien d’autres, qu’ils ramènent à la maison pour les consommer crues ou cuites. Pour la cueillette, on se sert d’une petite pioche ou d’un canif, on soulève les feuilles de la plante vers le haut, on coupe au niveau de la partie supérieure de la racine afin de permettre la régénération l’année suivante.   

 

Ilahlahane sont très prisés et recherchés surtout par les femmes, notamment à l’occasion de ce qu’on appelle ici « la rencontre du printemps » qui a lieu chaque année fin février, début mars, en choisissant une journée de weekend ou de fête avec repos pour les travailleurs, afin que les enfants y participent en masse, vêtus de beaux habits et munis d’un sac plein de bonbons, chocolat, yaourt, fromage, oranges et bananes. Certaines familles emportent avec elles des poulets rôtis, du pain ou galette, de l’eau pour y passer la journée en plein champs et prendre leur repas sur les lieux de camping.

 

Toutefois, cette plante est recherchée, cueillie et consommée durant tous les jours du printemps. Parfois, on la retrouve aussi, mûre et prête à la consommation, durant la période de la récolte des olives, entre  novembre et janvier, notamment dans les champs humides et très exposés au soleil.

 

Enfin, il serait intéressant de connaître la composition biologique de cette plante et ses bienfaits ou ce qu’elle pourrait avoir éventuellement de nuisible pour l’être humain. Il serait également de savoir si cette plante existe dans d’autres régions d’Algérie ou non, comment l’appelle-t-on en arabe et en français.

 

Auteur, Rachid Sebbah



13/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi